Loading...
 
[Show/Hide Left Column]

Groupe de Travail E-Santé

Axe : DataSence
Coordinateur : Mehdi Ammi
Domaines: TIC et Santé
Financement Labex : 2017

Présentation
L’augmentation et le vieillissement de la population, les bouleversements climatiques, mais également les mouvements migratoires vont confronter nos sociétés à des défis de santé de plus en plus importants comme les risques liés aux épidémies, le suivi des maladies chroniques, le traitement des problèmes psychosociaux, et la prise en charge des patients pendant et après leurs traitements.
Le développement des objets connectés dans le domaine de la santé met en évidence des pistes prometteuses pour répondre à ces défis. Par exemple, pour le suivi médical de patients dans les zones rurales ou encore le coaching de patients avec des objets connectés (ex. coaching sportif avec montres connectés). De nombreux laboratoires français, notamment à l’Université de Paris-Saclay (LIMSI, ENSTA, CIAMS, Telecom, CEA, etc.), travaillent activement sur différentes problématiques relatives à ce sujet (détection des émotions, analyse de l’activité, accessibilité, etc.). Par ailleurs, de nombreuses startups se penchent sur le développement des futurs objets et fonctions connectés pour des services de santés de plus en plus avancés. En France, plus de 120 startups et sociétés développent ou produisent des objets ou services de e-santé.
Toutefois, le développement de l’Internet des Objets dans le domaine de la santé est confronté à plusieurs problématiques, comme par exemple, le traitement des données liées à l’activité humaine (activité motrice, activité phycologique, etc.), la conception et l’évaluation des services e-santé ou encore l’éthique liée à ces nouveaux systèmes.
Le groupe de travail vise donc à aborder ces différentes problématiques scientifiques et technologiques en impliquant les laboratoires TIC et santé de l’Université de Paris-Saclay, mais également des acteurs socioéconomiques.

Axes de recherches
1. Axe “étude, conception et évaluation des services e-santé”
  • Suivi de patients : activités, variables physiologiques, etc.
  • Diagnostic de pathologies : cardiovasculaire, neurodégénérative, TMS, etc.
  • Coaching, prévention et sensibilisation des patients : biofeedback, chatbox, etc.
  • Aide et gestion du stress/dépression
  • Visualisation de données et data mining : pour le médecin
  • Méthodes de conception et ergonomie pour la e-santé
  • Expérimentations laboratoire & terrain
  • Preuve de l’intérêt des plateformes de e-santé
2. Axe “traitement des données”
  • Modélisation du patient, des données comportementales et biophysiques
  • Mise en relation symptomatologie et les méthodes de traitement
  • Mise en évidence de nouveaux marqueurs pour le diagnostic de maladie
  • Traitement du signal, Apprentissage Machine et analyse BigData pour la modélisation de données médicales
  • Traitement et analyse des documents
  • Théorie et modèle psychologique
3. Axe “technologie”
  • Internet de Objets (réseaux de capteurs, wearables, etc.)
  • Robotique et compagnons/agents virtuels
  • Hôpital connecté
  • Télémédecine
4. Axe “éthique”
  • Exploitation des données
  • Dépendance/contrôle des systèmes de e-santé
  • Intelligence artificielle

Membres
Laboratoires « TIC »
  • LIMSI: AMI, CPU, ILES, TLP
  • ENSTA ParisTech
  • CIAMS
  • Telecom SudParis
  • CEA-LIST
  • LRI
Laboratoire « Santé »
  • End-icap
  • Fondation Helene - Poidatz
  • Handiresp
  • Hôpital Bicêtre
Associations et pôles
  • RevesDiab
  • France eHealthTech
  • Systematic
  • Capdigital
  • OpticsValley
  • Fedev (SFR)

Associated Internship project: DESTRES - Détection du stress par fusion de données capteurs et données subjectives
Responsible researchers:
Selected candidate: Pas de candidat trouvé
Master:
University:
Date:
Digicosme axis: ComEx
Project Summary:
Le vieillissement de la population, l'accroissement des maladies chroniques (maladies cardiovasculaires, diabète, etc.) et la détérioration de la qualité de vie (sédentarité, qualité de la nourriture, etc.) confronte notre société à des problèmes de santé de plus en plus importants. Ceci est d’autant plus grave, que les contraintes économiques réduisent le nombres d'initiatives publiques dans le domaine. L'émergence de l'Internet des Objets offre une alternative crédible au défis de la santé. En effet, les objets connectés, de plus en plus présents autour de nous, permettent d’analyser notre activité quotidienne ainsi que les différentes variables physiologiques, voire, proposer des services de santé tels que le diagnostic de pathologies ou encore proposer des conseils interactifs aux patients.
Si on trouve aujourd’hui une grande variété d’applications et d’objets connectés pour l’analyse de l’activité physique et le coaching sportif, il existe peu d'initiative pour le suivi de l’état psychologique des personnes, et plus précisément la détection des troubles psychiques (workshop UBICOMP 2017). Ces troubles sont la première cause d’invalidité et d’arrêts maladie de longue durée. De ce fait, la « Santé Mentale » a été reconnue comme une priorité internationale par l’ONU, et a été portée en France, au niveau national, par le « Plan Psychiatrie et Santé Mentale ». Ce type de maladies altère les aptitudes sociales, économiques, relationnelles de la personne, ce qui a un impact direct sur la vie du malade (souffrance, désocialisation, perte de son emploi, etc.), mais également sur ses proches (détresse, incompréhension, isolement, etc.).
Expected results:
Activités

Productions Scientifiques